samedi 17 juin 2017

Sombres Fééries

Sombres Fééries

D'ordinaire, lorsqu'on parle féerie, on imagine de petites créatures, luisantes et aériennes, qui virevoltent de fleur en fleur, traçant dans l'air des arabesques pailletées d'étincelles.

Hélas, le monde des esprits n'est pas que lumière, souhaits exaucés et bienveillance. Comme toute chose ici bas et dans l'au-delà, il comporte sa part de ténèbres et d'effroi.

Ce livre de l'illustrateur Pascal Moguérou, publié en mai 2017, conte l'histoire d'êtres légendaires à travers le monde : ogres, wendigo, membres de la Chasse Sauvage ou encore le sinistre Krampus.

Magnifiquement illustré, avec des textes d'une poésie envoûtante, ce petit chef-d'œuvre vous fera visiter des grottes obscures, des placards sinistres, de sanglants champs de bataille, des landes opaques de brume… des lieux où il est imprudent de s'aventurer seul, surtout la nuit.

Qu'il s'agisse d'aller chercher une bouteille à la cave ou une salade dans le potager, il peut s'avérer utile de savoir ce que vous risquez d'y rencontrer.


Quant aux incrédules qui pensent être à l'abri de ces créatures sous leur armure de scepticisme, n'oubliez pas cette maxime, placée tel un avertissement, en début d'ouvrage :

 Choisir de ne pas croire aux fées, 
Ne vous protégera pas des fées…

mercredi 17 mai 2017

L'Héritière des Raeven

Sorcière malgré elle  Sorcière en son temps  Sorcière à tout prix
Assia, dix-neuf ans et bac en poche, rentre chez elle après des années en pension. Mais il n'y a personne pour l'attendre et elle apprend que toute sa famille est morte. La voilà seule au monde…
La jeune fille découvre qu'elle est l'héritière d'une lignée de sorcières. Elle va devoir apprendre à manier ses nouveaux pouvoirs avec pour unique professeur un vieux grimoire, puisque sa mère n'est plus là.
Assia n'est pas du genre à se laisser abattre : elle surmontera toutes les épreuves et éclaircira les circonstances qui ont mené à la mort des siens, parole de sorcière !

Aujourd'hui, le dernier tome de la trilogie de Méropée Malo sort en librairie.

J'ai vu des lecteurs, sur plusieurs sites Internet, comparer ces livres aux séries Charmed et Ma sorcière bien-aimée. Ce n'est pas rendre justice à la saga de Méropée Malo, d'une qualité littéraire et d'une finesse d'esprit bien supérieures à ces séries télévisées un peu nounouilles que j'adore.

L'Héritière des Raeven ne joue vraiment pas dans la même catégorie.

Les personnages sont attachants, l'histoire bien écrite, l'humour subtil, l'univers riche, le style d'une grande précision visuelle, presque cinématographique. En outre, la magie présente tout au long de l'histoire est bien dosée, ce qui la rend très… réelle.

Laissez-vous ensorceler !

mercredi 29 mars 2017

Une braise sous la cendre

Une braise sous la cendre - Tome 1  Une flamme dans la nuit
Autrefois, l'empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l'empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d'écrire s'expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laïa, une esclave, et Élias, un soldat d'élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté… et sauver ceux qu'ils aiment.

Ce premier tome de Sabaa Tahir est un chef-d'œuvre. Le style de l'auteur est magnifique, le suspens insoutenable et l'histoire riche en rebondissements.

Même s'il y a quelques scènes un peu dures (ce qui place le livre dans la tranche 15 ans et +), même s'il se produit pas mal de tragédies au cours de l'intrigue, la flamme de l'espoir ne s'éteint jamais tout à fait dans ce livre.

Rassurez-vous, Une braise sous la cendre ne suit pas la tendance Trône de fer ! Je recommande chaudement cette série à tous les passionnés d'heroic fantasy.


samedi 4 mars 2017

Histoires de fées


 Connaissez-vous les Fées de Cottingley ?

Tout commence en juillet 1917, lorsque deux jeunes cousines, Elsie Wright et Frances Griffiths, rentrent de promenade. Frances est trempée. Elle explique à sa mère qu'elle est tombée dans la rivière Beck en jouant avec les fées. Sa mère la punit en l'envoyant dans sa chambre.

Les deux cousines décident alors de photographier les fées pour prouver leur histoire. Elles empruntent l'appareil-photo d'Arthur Wright, le père d'Elsie.


Lorsque ce dernier développe la plaque de la photographie ci-dessus, il demande ce que sont "ces bouts de papier", comme si ces silhouettes blanches n'étaient que des découpages enfantins. Les filles protestent, affirmant que ce sont de véritables fées, mais il les fait taire.

Et quand il voit la deuxième photographie montrant un gnome, il leur confisque l'appareil.


Même les mères des deux enfants, pourtant férues de spiritualité, préfèrent étouffer l'histoire.

Deux ans plus tard, Polly Wright, la mère d'Elsie, assiste à une conférence sur la vie des fées. Elle raconte l'incident des photos à une amie.

Edward L. Gardner, un écrivain et conférencier de la société de théosophie qui assiste à leur conversation, demande à voir les clichés. À partir de ce moment, les photographies seront examinées par plusieurs personnes, à commencer par Fred Barlow, spécialiste des photographies d'esprits. Il les juge authentiques.

Par la suite, un autre expert en photographie, Harold Snelling, travaille à les rendre plus nettes, afin de mieux les examiner. Même verdict : ces photos sont réelles.

Les laboratoires Kodak les examinent également et admettent ne trouver aucune preuve de contrefaçon, mais ils ne les déclarent pas authentiques pour autant. Ils jugent aussi que les photos n'auraient jamais pu être prises avec l'appareil utilisé par les filles, un Butcher Midg No 1. Est-ce dû aux modifications de Snelling ou bien s'agit-il encore d'un mystère ?


Désormais convaincu que les fées existent, Gardner se rend chez les filles, à Cottingley, avec un nouvel appareil qu'il leur confie, en leur demandant de nouvelles photographies, ce qu'elles s'empressent de faire.





Gardner dit à Arthur Wright, le père d'Elsie, qu'il aimerait publier les clichés. Bien que sceptique, ce dernier demande s'il pourrait toucher des bénéfices sur la publication. Gardner refuse, car il ne faut pas "souiller" les photos avec ce genre de considération matérialiste.

Les photos seront publiées dans le magazine Strand sous le titre Fairies photographed – An Epoch Making Event [Des fées photographiées – L'évènement du siècle]. Le succès est immédiat.

Arthur Conan Doyle, l'auteur de Sherlock Holmes, devient le plus ardent défenseur de "l'affaire des Fées de Cottingley".

Aujourd'hui, les photos et les deux appareils des filles sont exposés au National Media Museum de Bradford.



Les deux jeunes cousines ne sont pas les seules à avoir vu des fées.

En juillet 2012, Doreen Virtue publie un livre : Histoires… de fées.

Histoires… de fées

Cet ouvrage raconte les témoignages de gens qui sont entrés en contact avec des créatures féériques. Les récits sont accompagnés de quelques photos. On y trouve aussi des indices pour déceler la présence de fées et des méthodes pour communiquer avec elles.

Aimeriez-vous faire de votre vie un conte de fées ?

Alors, lisez ce livre, ouvrez les yeux et commencez à chercher.

dimanche 1 janvier 2017

Oniria

Ma bonne résolution pour cette année 2017 : Que mes rêves deviennent réalité !

Dans ce monde-ci, je veux dire, parce que sachez qu'ils ont déjà pris forme ailleurs, tout comme les vôtres.

Il existe un univers parallèle du nom d'Oniria. C'est là que les rêves et les cauchemars des humains prennent vie.

Vous ne le saviez pas ? Pas étonnant, c'est l'un des secrets les mieux gardés de notre monde.

Eh oui, même les mauvais rêves se concrétisent.

Pas si bien gardé que ça, le secret, car certains sont au courant. Comme B. F. Parry, l'auteur d'Oniria, une saga qui raconte les aventures d'Eliott, un garçon de 12 ans qui rejoint ce pays des rêves pour y sauver son père, lequel est plongé dans un sommeil aussi profond que mystérieux.

La Guerre des Cauchemars Le réveil des fées

Malheureusement, le Royaume des rêves est menacé par un déferlement de cauchemars. Un sinistre personnage, la Bête, les utilise pour accomplir ses plans machiavéliques.

Alors, je lance un appel à tous les rêveurs et rêveuses : S'il vous plaît, lisez Oniria et rejoignez Eliott. Utilisez le pouvoir de votre imagination pour lui venir en aide.

Je suis sûre que si nous sommes suffisamment nombreux à intervenir en Oniria, cela fera une vraie différence.

Dépêchez-vous, Eliott et ses amis, Farjo, Katsia, Aanor et Jov', sont en très mauvaise posture.

jeudi 1 décembre 2016

Santa Claus : La légende du Père Noël

Noël approche…

Il y a comme un parfum de sève de sapin qui flotte dans l'air.

Certains ont des paillettes dans les yeux,

En pensant à la féérie de l'hiver,

Comme une fine pellicule de merveilleux

Qui recouvre même les choses ordinaires.


Pour d'autres, en revanche…

Nâââââ !

Noël, c'est rien qu'une sale fête commerciale.


Tandis que les enfants chantent : "Noël !"

Ces grincheux grognent et grommellent :

"No ! Hell !"*

*(Non, par l'enfer !)

Ces trompetteurs mal embouchés, claironnent à qui ne veut pas l'entendre : "Le Père Noël n'existe paaaas ! Le Père Noël n'existe paaas ! Nananèèère !"

N'écoutez pas les discours vaseux

De ces faces vertes, ces envieux.

S'ils enguirlandent la fête,

C'est qu'ils ont les boules, en fait.


Alors, les enfants,

Approchez, écoutez !

Oui, même les grands

Qui savent encore jouer.


Figurez-vous que le Père Noël

Sous le nom de Santa Claus

Toujours jovial, jamais morose,

Vécut au pays des Immortels…


En 1992, les éditions Delcourt eurent l'idée de traduire et d’éditer Santa Claus, la légende du Père Noël, d’après le roman de L.Frank Baum, l’auteur du Magicien d’Oz.



Cette bande-dessinée retrace l'enfance de Claus, un nouveau-né humain perdu dans la forêt, recueilli par les nymphes.

Arrivé à l'âge de l'adolescence, il repart avec Ark le bûcheron dans le monde des humains, pour en apprendre plus sur ses origines.



Découvrant la tristesse et la misère dans laquelle vivent les siens, il décide de leur redonner espoir en leur offrant des jouets. Mais cela déplaît aux Awgwas, ces démons qui sèment la graine du doute dans le cœur des humains et les rendent malveillants. Claus aura besoin de l'aide de ses amis immortels pour faire triompher la magie de Noël.

dimanche 6 novembre 2016

Changeline


Ceux que nous côtoyons, même les êtres que nous aimons, ne sont pas toujours ce qu’ils paraissent être.

Parfois, ils jouent un rôle, font semblant. On dit aussi qu’ils donnent le “change”.

Êtes-vous sûr de vraiment les connaître ?

Certains ont peut-être de bonnes raisons pour dissimuler leur vraie nature. D’autres, par contre, sont animés d’intentions qu’on peut difficilement juger “bonnes”, quand elles ne sont pas franchement mauvaises.

Qui sont-ils en réalité ? D’ailleurs, on serait presque en droit de se poser cette question plus troublante : D’où viennent-ils ?

***

Mon roman Changeline vient d’être publié au format papier et numérique chez Librinova. Vous le trouverez aussi en e-book sur Amazon, Fnac, Cultura et d’autres librairies partenaires.