samedi 18 avril 2020

Les mondes que j'aime


D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours adoré les contes pour enfants…

En grandissant, je suis restée fidèle à cet "amour de jeunesse".

Pourtant, mon regard s'est affiné, je suis devenue plus exigeante quant au style littéraire, mais je n'ai pas trahi ces deux amies qui, selon moi, sont comme deux fées qui veillent sur l'âme de l'enfance, l'innocence et la pureté.

Dans mes histoires, vous ne trouverez pas de ces ingrédients du monde adulte qui ont peu à peu infiltré, puis envahi, la littérature jeunesse : cynisme, sexe, vulgarité, noirceur gratuite, renoncement à l'espoir…

J'écris pour les enfants, petits et grands, ce qui inclut les adolescents et les adultes qui ont su conserver dans leur cœur cette part d'enfance, de rêve, d'espoir, d'innocence, de générosité.

Mes histoires ne sont pas exemptes de mésaventures, de suspens ou d'effroi, et le mal et les méchants y tiennent une bonne place, mais ils sont vus à travers les yeux de cet enfant que je n'ai jamais cessé d'être. En fait, je ne me contente pas de nourrir l'univers merveilleux de l'enfance, je ressens comme un devoir sacré de le défendre, le protéger.

Lectrices, lecteurs qui avez laissé derrière vous l'enfant que vous étiez comme on jette un jouet cassé que l'on veut oublier, mes livres ne sont peut-être pas pour vous, sauf si, lassés ou déçus par l'univers adulte, vous avez décidé que tout compte fait, vous souhaitiez retrouver ce que vous étiez autrefois… quand vous étiez plus jeunes, lorsque vous contempliez l'herbe scintillante de rosée matinale, chevauchant un cheval imaginaire vers une quête fantastique… quand le monde était beau, les amitiés éternelles… quand la lune était un visage souriant dans le velouté de la nuit… et malgré les monstres tapis dans le placard ou sous le lit, malgré les chagrins et les peurs, jamais la lourdeur et le sérieux ne parvenaient à élire domicile dans votre âme courant d'air.

Le Sanctuaire du Sphinx

Après des siècles d'attente, le Seigneur de la Nuit est sur le point d'être libéré.

Daphné, Neil et les autres Gardiens de la magie doivent à tout prix l'en empêcher, mais depuis la mort d'Artie, ils sont désespérés.

Solana est dans le coma, le monde est plongé dans le chaos et les soldats de l'Ordre de la Rose sont à leurs trousses.

Pour sauver leur amie, les adolescents doivent retrouver la deuxième fille de Merlin, mais ils ont peu d'indices et le temps leur est compté…
Le cinquième et dernier tome des Gardiens de la magie est disponible sur Amazon aux formats eBook et papier.

Lien Amazon : https://www.amazon.fr/dp/B08738BGG9

mardi 7 avril 2020

L'Autremonde - Interview de Neil Bridge

Nous sommes allés à la rencontre de Neil Bridge, le geek du groupe, et avons eu la chance de faire davantage connaissance avec ce Gardien qui maîtrise la Magie du fer.
Découvrez ici notre interview exclusive !


— Nous savons que vos relations avec votre père sont pour le moins tendues, surtout depuis que vous êtes devenu un Gardien de la magie. Qu'en est-il du reste de votre famille ?

Je ne regrette pas du tout d'avoir quitté mon père et mes frères. Même avant de découvrir l'existence de la magie, je ne m'entendais pas bien avec eux. Ils voulaient que je devienne un soldat, ce qui ne m'a jamais intéressé !
Par contre, j'aimerais trouver un moyen de rentrer en contact avec ma mère et ma sœur. Je suis sûr qu'elles verraient les choses différemment et approuveraient ma décision de devenir Gardien.


— Quels sont vos passe-temps favoris ?

Lire des mangas et m'entraîner au kendo. Quoique j’aime aussi les sports où il faut utiliser une planche, que ce soit le surf, le skate ou le snowboard.


— Vous avez reçu des gremlins une montre vous donnant le pouvoir de vous métamorphoser en n'importe quelle personne de votre choix. Quelle est votre apparence préférée ?

J'utilise la montre uniquement pour les cas d'urgence, pas pour m'amuser. Je me préfère tel que je suis. J'ai un physique de tombeur, je suis parfait ! Pourquoi changer ?

jeudi 26 mars 2020

Le Jardin des pactes


Après son échec sur l'île de Sangua, Vic se rend à New York dans l'espoir d'obtenir de l'aide d'une mystérieuse sorcière.

Pourtant, il sait qu'il ne faut jamais marchander avec les créatures du Sidh, en particulier celle-ci.

Mais Vic est prêt à tout pour retrouver l'estime de sa famille.
Cette nouvelle des Gardiens de la magie, qui se déroule entre les tomes 3 et 4, vient de sortir sur Amazon au format eBook (liseuse).

Lien Amazon : https://www.amazon.fr/dp/B086DFJ5BQ/ref=sr_1_8?__mk_fr_FR=ÅMÅŽÕÑ&dchild=1&keywords=mélusine+chouraki&qid=1585213053&sr=8-8

mercredi 25 mars 2020

L'Autremonde - Interview de Daphné Delatour

Chers lecteurs,
C’est au tour de Daphné Delatour de répondre aux questions de L’Autremonde ! Faites plus ample connaissance avec la descendante du roi-luciole de Brocéliande.


— Vous avez quitté votre famille pour mener une vie de fugitive avec vos amis Solana et Neil. La vie de milliardaire vous manque ?

Il m’arrive de regretter certains avantages, comme les cartes de crédit à réserve illimitée ou les rencards avec des célébrités. Depuis que je me cache, je dois faire un effort pour coller à ma fausse identité et ne pas révéler quoi que ce soit pouvant me trahir.
Je n’ai plus autant le temps de faire les boutiques qu’avant, je dois surveiller mon compte en banque. Parfois, je dois me faire à manger moi-même puisqu’il n’y a pas de cuisinier au manoir et que mes amis ne mangent pas végétarien.
En plus, il m’arrive d’oublier de prendre mes clefs avec moi quand je sors. Autrefois, je n’en avais pas besoin puisqu’il y avait toujours un agent de sécurité ou un domestique pour m’ouvrir. Heureusement, s’il y a bien une chose que je sais faire, c’est me servir d’une carte de crédit (rires).


— Quels sont vos passe-temps favoris ?

Le shopping et l’équitation.
J’adore les chevaux, ce sont de nobles animaux, très sensibles et intelligents. Mon père les déteste, il en est allergique, mais quand il a vu que je refusais d’abandonner ce sport, il m’a imposé de participer à des concours équestres pour que ça nous fasse de la publicité. J’ai gagné beaucoup de compétitions, mais je n’appréciais pas vraiment cela.
Pousser un animal au-delà de ses limites pour obtenir un prix qui devrait lui revenir plutôt qu’à moi… En plus, j’ai été témoin de choses horribles dans les coulisses. Certains adversaires dopaient leurs chevaux, mettaient des clous sous leur selle ou sous le harnais pour stimuler leur monture grâce à la douleur… C’était atroce ! Bien sûr, je n’ai jamais fait ça à mon cheval, mais je ne pouvais pas toujours révéler ces horreurs. Mes adversaires avaient le bras long et pouvaient étouffer l’affaire ou faire disparaître leur monture avant qu’on ait le temps de l’examiner pour découvrir la supercherie.
Sinon, j’adore faire les boutiques. Acheter de beaux vêtements, de nouvelles chaussures, du parfum… Ce n’est pas juste un passe-temps, c’est un sport ! Essayez de tenir debout toute la journée, les bras chargés de sacs contenant vos achats, et on verra si vous êtes encore en pleine forme en rentrant.


— Vous avez vécu un temps sous la forme d’une sirène. Comment était votre vie sous l’océan ?

Hélas, je ne m’en souviens pas. Il m’arrive parfois de faire des rêves où je me vois nager sous l’eau, au milieu des poissons et des coraux, mais rien qui colle avec les témoignages de mes amis Neil, Solana et Tamika. Il paraît que j’ai attaqué mes parents lors d’une réception à l’hôtel Damers. Je regrette d’avoir oublié ça, ça devait être chouette à voir !


mercredi 19 février 2020

La Reine du Crépuscule

Après un séjour mouvementé sur l'île de Sangua, Solana et ses amis sont de retour en Irlande où ils apprennent à pratiquer la magie sous la tutelle d'Artie.

Mais l'adolescente continue de se poser des questions sur ses origines, surtout lorsqu'elle se découvre des pouvoirs dangereux et puissants.

Qui est-elle ? Que signifient les visions qui hantent son esprit ? Et pourquoi certaines personnes craignent qu'elle découvre la vérité sur sa famille ?

Prise dans une toile de mystères et de dangers, Solana va devoir affronter son destin, qu'il soit placé sous le signe de la Lumière… ou sous celui des Ténèbres.

Le quatrième roman des Gardiens de la magie vient de sortir sur Amazon, aux formats eBook (liseuse) et broché (papier).

Lien Amazon : https://www.amazon.fr/dp/166051164X

lundi 3 février 2020

L'Autremonde - Interview de Solana Chesneau

Lors du week-end d'Imbolc, nous avons interviewé Solana Chesneau, qui réside actuellement au Manoir de Duncrows, en Irlande.
Cette charmante jeune fille nous a fait l'honneur de répondre à une interview exclusive pour L'Autremonde, le journal du Sidh.


Vous formez une équipe avec Daphné Delatour et Neil Bridge, et ils obéissent souvent à vos ordres. Êtes-vous devenue leur chef en faisant vos preuves ou y a-t-il eu un vote ?

Je ne me considère pas comme la chef du groupe, mais plutôt comme la conciliatrice. Neil et Daphné se disputent souvent, que ce soit sur des sujets sérieux ou anodins. C'est toujours moi qui les sépare quand ça commence à chauffer.
Non, le chef serait plutôt Artie, notre mentor. C'est lui le plus expérimenté, et puis il a été roi d'Angleterre, ce n'est pas rien !
Sinon, j'opterais pour Daphné. Elle a l'habitude qu'on lui obéisse, mais lorsqu'elle se comporte comme une peste, Neil et moi sommes là pour la remettre à sa place.


Quels sont vos passe-temps favoris ?

La danse, surtout le Bollywood. Dès que je stresse ou que j'ai un coup de blues, danser m'aide à oublier mes soucis.
J'aime aussi les promenades en forêt, mais je me balade moins souvent depuis que je sais que les créatures magiques sont réelles. On ne sait jamais sur qui on peut tomber, d'autant qu'il y a une lavandière qui rôde autour du manoir. Elle a beau affirmer qu'elle ne nous fera jamais de mal, à moi et mes amis, je préfère rester sur mes gardes.


Vous avez été en contact avec l'un des quatre dieux des saisons, une chose rare, même pour un Gardien de la magie. Quelle impression cette rencontre vous a-t-elle laissée ?

J’ai rencontré le dieu de l'hiver deux fois dans mes rêves, alors que je me trouvais près de Brocéliande, et dans la Tour des revconteurs.
Il m'a laissé une bonne impression. Malgré son pouvoir qui incarne le froid, c'est quelqu'un de bon, qui est prêt à aider les gens défendant une cause juste.