mardi 10 novembre 2015

Vol et recel de fanfics : l'argent n'a pas d'auteur

Si vous ne connaissez pas la citation originale, sachez qu'on l'attribue à l'empereur romain Vespasien, lequel régna de l'an 69 à 79 après Jésus-Christ. Son nom est à l'origine du mot "vespasienne", ces toilettes publiques payantes. La légende raconte qu'il aurait instauré l'usage de ces commodités pour renflouer les caisses de l'État. La réalité est légèrement différente : il avait prélevé un impôt sur la collecte d'urine, cette dernière étant utilisée par certains artisans comme les teinturiers. Alors que cette taxe faisait l'objet de moqueries dans tout l'empire, il aurait répondu par cette phrase devenue proverbe : Pecunia non olet (L'argent n'a pas d'odeur).

Bon, pas très glamour comme entrée en matière, mais plutôt adaptée au sujet de cet article, c'est-à-dire ce que certaines personnes sont prêtes à faire, dès l'instant qu'il est question de gagner de l'argent. Encore que faire commerce d'urine est une activité plutôt glorieuse et d'utilité publique, comparée au vol et à la revente illicite d'œuvres d'art, dans le mépris le plus total des droits et du travail de leurs créateurs.

Le 17 juin 2015, j'ai découvert par le biais d'une amie qu'il y avait eu d'importants vols de fanfics sur différents sites d'écriture tels que Fanfic.net et Fanfic-fr.net.

Les histoires volées, qu'elles aient pour thème Harry Potter, Twilight, Star Wars, Pirates des Caraïbes, Naruto, Supernatural, etc., étaient copiées sur les sites d'origine où elles étaient publiées, puis revendues par un certain Jason Matthieu (ou Jason Maskerade) à des prix allant de 3 € à 4,76 € sur Amazon, Fnac, Kobobooks ou autres sites vendant des livres numériques.


Google Play a été le premier site de vente identifié. De nombreux auteurs de fanfictions ont envoyé un message pour signaler que leurs œuvres avaient été mises en vente illégalement sur ce site. Ce qui donnait lieu à des réponses comme celle-ci :
"Bonjour, Je vous remercie pour votre email nous informant que vous déteniez les droits pour le livre Naruto : Un sacrifice pour des vies à sauver et que vous n'avez pas autorisé sa vente sur Google Play.

Malheureusement, nous ne sommes pas autorisés à désactiver les livres soumis par un partenaire sauf si l'infraction est avérée.

Je vous invite, soit à contacter directement l'éditeur Jason Maskerade afin qu'il retire son ouvrage de notre plateforme, soit à remplir le formulaire suivant afin de soumettre une plainte formelle auprès de notre service légal qui examinera votre demande et déterminera sa légitimité.

Je reste à votre disposition si besoin.

Cordialement,

Aliénor L'équipe Google Play Livres"
Par ailleurs, les demandes étaient toutes "classées sans suite" puisque les droits sur FF sont libres.

Il a fallu du temps, mais des administrateurs ont fini par réagir et supprimer les œuvres frauduleuses.

Avec notre imagination débordante, nous pouvons supposer que les plaintes ont suscité quelques inquiétudes chez certains Ponce Pilate de l'édition numérique, et que des questions ont été posées aux avocats, "au cas où, des fois qu'il y ait quand même un risque qu'on nous accuse de complicité dans une vente frauduleuse." Lesquels avocats ont peut-être rappelé à ces administrateurs le sens du mot recel :
"Le recel est le fait de dissimuler, de détenir ou de transmettre une chose ou une personne (dans ce dernier cas, on parle alors de "recel de malfaiteur", et aussi de "recel de cadavre"), ou de faire office d'intermédiaire afin de la transmettre, en sachant que cette chose provient d'un crime ou d'un délit, ou est liée à celui-ci s'il s'agit d'une personne. Mais le recel peut également résulter du fait, en toute connaissance de cause, de bénéficier d'une chose provenant d'un crime ou d'un délit."
Cependant, le nombre de fanfics volées est élevé. Et seuls les auteurs spoliés peuvent porter plainte pour leur histoire. De plus, cela demande du temps pour retrouver chaque auteur et le prévenir.

L'un de ces coucous littéraires, Jason Matthieu, se présente comme "l'auteur érotique numéro un en Europe". Si l’on tape son nom sur le web, on peut trouver ceci :
"Matthieu Jason est un écrivain français écrivant et publiant sous plusieurs langues. Il est né le 10 Mai 1992 à Paris, en France. Depuis l'âge de 18 ans, il multiplie les casquettes : investisseur, joueur de poker, représentant de marques de luxe et bien d'autres activés."
Espérons juste que ces "autres activités" ne sont pas celles qu'on pourrait croire. Depuis 2013, Matthieu Jason publie grâce à sa maison d'édition Jason Maskerade. Il regroupe sous ce pseudonyme ses écrits érotiques personnels et ceux de son équipe.

Mais le vol ne se limite pas aux fanfics :
Bonjour, je me permets de vous informer que l'affaire a amplement dépassé le cadre de la fanfiction, depuis : ce sont des fictions originales (publiées sur le net) qui ont aussi été retrouvées en vente par cette même personne, en langue française, en anglais, sur les sites francophone, sur un site Canadien, sur Amazon, La Fnac, Google Play, Lulu...
Il a été appris que cette personne n'en est pas à son premier coup puisqu'il y avait déjà eu une affaire similaire sur Amazon en 2013, avec cette fois non pas des fanfictions mais des écrits originaux trouvés sur le net, et que ça s'était soldé par un bannissement du site qui n'a cependant pas duré puisqu'il est revenu dessus depuis avec le même pseudo.
Certains prétendent qu'il n'est pas responsable, qu’il est victime d’un "vol d’identité". Le vrai Jason Matthieu ne serait apparemment pas incriminé, quelqu’un aurait usurpé son adresse mail pour revendre les fanfics. Mais cela reste à prouver.

Il a personnellement répondu aux plaintes de plusieurs auteurs volés, en affirmant qu’il ne se sentait pas concerné par toute cette histoire, qu’il fallait le considérer comme une victime puisque quelqu’un s’était servi de son adresse informatique pour mettre en place ce trafic de fanfics.

Toujours est-il que des individus sans scrupule utilisent ces histoires pour les revendre. Les prix allant de 1,49 € à 8 €, parfois plus.

Que faire pour arrêter cela ?

Comme l’a dit un des auteurs de fanfics :
"Diffusez le message au maximum ! Malgré notre mobilisation nous n’avons pas encore pu prévenir tous les auteurs que leurs histoires étaient revendues sans leur accord. J’ai créé un hashtag sur Twitter pour relayer l’information : #plagiatffnet"

Une brigade avait même été créée sur Facebook, pour défendre les auteurs de fanfics : la SATOF (Squad Anti-Theft Of Fanfiction, Escouade Antivol De Fanfictions).

Depuis septembre 2015, j'ai vu que beaucoup d’auteurs laissaient tomber les fanfics. Plusieurs histoires sur Fanfic.net restent inachevées et le taux de reviews a chuté sur le site. Plusieurs auteurs que je connais l'ont remarqué, certains ont publié un message sur leur profil, pour demander aux lecteurs de reviewer leurs fanfics :
En discutant avec d'autres auteurs, j'ai dégagé la nette impression que les histoires sont de moins en moins commentées par les lecteurs. Aujourd'hui, les auteurs connus n'ont qu'un commentaire pour 40 passages, alors que lorsque j'ai débuté, c'était plutôt du 1 pour 10.
Les responsables des sites de fanfics ne semblent pas s'inquiéter outre mesure de ces vols et du découragement qu'ils suscitent chez les auteurs, mais je prévois qu'à plus ou moins brève échéance, si rien n'est fait pour endiguer ce phénomène, il provoquera la disparition pure et simple de ce type d'écriture.

Ou alors, il reste une autre possibilité, c'est que le mode de publication des fanfikers évolue. Puisque les sites de Fanfics ne défendent pas leurs auteurs, les auteurs n'ont qu'à se défendre eux-mêmes, en publiant leurs histoires selon un système plus sécurisé.

Un ami auteur et moi-même avons eu quelques idées sur la façon de procéder. Lorsque j'aurai un moment, je compte en discuter avec d'autres auteurs, peut-être sur Mélusine conteuse d'Avalon, en privé, bien sûr, à l'abri des yeux globuleux et des oreilles poilues et crasseuses des trolls, orcs et autres gobelins malfaisants qui rôdent sur Internet.

Enfin, ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts, et puisque c'est notre rôle, à nous fanfikers et fanfikeuses, de rendre hommage à ces œuvres qui nous ont enchantés en les faisant revivre sous d'autres formes, voici une toute petite Fanfic, basée sur une autre Fanfic, grandiose, celle-là…

Après tout, si on y réfléchit bien, la trilogie des films de Peter Jackson, c'est une fanfic de l'œuvre de J. R. R. Tolkien, non ?

Scène du discours d'Aragorn à la bataille finale, dans Le Retour du Roi
Tenez votre position ! Tenez votre position !

Fils et filles de l'imaginaire, de la littérature,

Mes frères et sœurs,

Je lis dans vos yeux le même désarroi

Qui pourrait saisir mon cœur.

Un jour peut venir où le courage des auteurs faillira,

Où nous abandonnerons nos histoires

Et briserons ces liens qui nous unissent

Autour d'une même passion.

Mais ce jour n'est pas arrivé !

Ce sera l'heure entre chien et loup,

Avant que la nuit s'abatte sur nos rêves fracassés,

Dans le silence de nos espoirs perdus.

Mais ce jour n'est pas arrivé !

Aujourd'hui, nous nous battons

Pour tout ce qui nous est cher sur cette bonne Toile !

Je vous demande de tenir, fils et filles de l'imaginaire !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour poster un commentaire :

1) Écrivez votre commentaire dans le cadre de saisie.
2) Cliquez sur la flèche qui pointe vers le bas, à droite de Commentaire.
3) Dans le menu déroulant, cliquez sur Nom/URL.
4) Dans la fenêtre intitulée Modifier le profil, sous Nom, tapez votre nom ou pseudonyme. (La rubrique URL est pour ceux qui veulent que le lien de leur site ou blog apparaisse avec leur commentaire.)
6) Cliquez sur Continuer.
7) Cliquez sur Publier.

Un grand merci !